ATELIER

Écrire une histoire : avant tout une question de points de vue

06mai- 01juil.
PRIX
  • Forfait 8 séances : 380 € *
  • Paiement en 3 fois : 126 €
COURS
8 séances de 2h
Participants max : 14
PROGRAMME
  • Lundi06 mai12h00 - 14h30
  • Lundi13 mai12h00 - 14h30
  • Lundi20 mai12h00 - 14h30
  • Lundi27 mai12h00 - 14h30
  • Lundi03 juin12h00 - 14h30
  • Lundi17 juin12h00 - 14h30
  • Lundi24 juin12h00 - 14h30
  • Lundi01 juil.12h01 - 14h30
* 10 % de réduction pour les étudiants et les personnes au chômage.

PRÉSENTATION

À chaque début d’écriture de roman se pose pour moi une question essentielle, qui va définir la tonalité du texte : qui raconte l’histoire ? Quand la raconte-t-il ? Et comment la raconte-t-il ? À la première personne du singulier, ce je à la fois moi-même et un double de papier ? Ou à la troisième personne du singulier, ce narrateur omniscient qui pose un regard qu’on imagine plus détaché et plus objectif ? Ou est-ce au contraire dans l’alternance, dans le mouvement entre plusieurs narrateurs que le texte va se révéler, va devenir vivant et surtout, va devenir notre histoire ? Et quand ce ou ces narrateurs est trouvé, comment parle-t-il, quelle est son histoire, qui est-il par rapport au texte ?


Dans cet atelier, je vous propose de venir expérimenter avec moi les différentes façons de mettre en lumière une situation, des personnages, des sentiments par le choix du ou des narrateurs, du je du il/elle, ou des possibilités infinies que nous offre l’écriture quand il s’agit de poser un regard, un point de vue sur une histoire, ainsi que des multiples conséquences que cela a sur le texte. Il s’adresse donc à toutes celles ou tous ceux qui souhaitent écrire, raconter, expérimenter, en toute liberté.


8 participants minimum / 14 participants maximum

L’écrivain-enseignant :

Elsa Flageul

Elsa Flageul est née à Paris en 1979. Avant d’écrire, elle a étudié le cinéma à l'université, et plus particulièrement l’oeuvre de Jacques Demy à qui elle voue depuis l’enfance une admiration têtue. De son amour pour le cinéma, elle a essayé de faire un métier en étudiant le théâtre et la comédie dans un conservatoire à Paris, avant de tomber dans l’écriture comme on tombe amoureux. Depuis, elle écrit et a publié cinq romans, tous aux éditions Julliard : J’étais la fille de François Mitterrand en 2009, Madame Tabard n’est pas une femme en 2011, Les araignées du soir en 2013, Les mijaurées en 2016 et enfin, À nous regarder, ils s’habitueront en janvier 2019.