Poésie : des outils pour raconter le monde

19avr.2017
28juin2017
  • 9 ateliers180 min
  • Mercredi17:00 - 20:00
  • Mercredi18:00 - 20:00
  • participants15

La poésie contemporaine n’est ni difficile ni obscure. Elle fait preuve au contraire d’une vitalité extraordinaire, dans un moment de très intense mutation. Ludique, inventive, anticonformiste, grave ou légère, elle est une formidable machine à dire ; à dire autrement, avec plus d’acuité et sans doute plus de pertinence.

Comment raconter le monde avec les outils qu’elle nous offre, l’explorer, le mettre en crise ou le ré-enchanter ? Comment parler de soi, des autres, et comment faire parler ce qui ne parle pas, ne sait pas, ne veut pas, ne peut pas parler ? Pourquoi les jeux formels sont-ils si efficaces pour aller chercher dans la langue ce que la langue normée ne peut pas dire ?

En expérimentant un certain nombre de techniques (listes et inventaires, collages et boucles rythmiques, pastiche et détournement, etc.), cet atelier propose une immersion dans la grande usine de la langue, ses machines, ses percussions, ses intensités, réinvestissant le terme même de poésie dans son vieux sens d’un « faire ».

(Le premier atelier durera 3 heures).

  • Forfait 9 séances : 300 € *
  • Paiement en 3 fois : 100 €
  • Inscription
  • * 10% de réduction sont accordés aux étudiants et aux personnes au chômage

L’écrivain-enseignant :

Largeportrait b7605a38

Jean-michel Espitallier

Poète inclassable, Jean-Michel Espitallier est l’auteur d’une vingtaine de livres, dont pour les derniers : Salle des machines, Flammarion, 2015 ; France romans, Argol, 2016 ; Tourner en rond : de l’art d’aborder les ronds-points, PUF, 2016 ; De la célébrité : théorie et pratique (nouvelle édition), Pocket, 2016. On lui doit deux livres, qui sont aujourd’hui des classiques, sur la poésie contemporaine : une anthologie, Pièces détachées (nouvelle édition, Pocket, 2011), et un essai, Caisse à outils – un panorama de la poésie française aujourd’hui (nouvelle édition, Pocket, 2013). Il travaille sur plusieurs projets multimédias notamment comme batteur.

« Sous ses dehors ludiques […] et sa drôlerie peu fréquente dans la sphère de la poésie, la subversion du propos est plus grave qu’il n’y paraît : les énumérations, les litanies, la logique d’expansion lexicale ou syntaxique poussée jusqu’à l’absurde, témoignent aussi d’une inquiétude plus secrète devant la multitude peut-être illusoire de l’univers […]. » Yves Di Manno, Isabelle Garron, Un nouveau monde : poésies en France 1960-2010, Flammarion, 2017.

NEWSLETTER

Inscrivez-vous à notre newsletter et soyez au courant des dernières news !