Largeportrait 396097b0

Frédéric Schiffter

Écrivain et essayiste

À l’école des moralistes, Frédéric Schiffter a publié une vingtaine d’ouvrages.

Des essais — parmi lesquels Sur le blabla et le chichi des philosophes (PUF 2000), Le Bluff éthique (Flammarion 2005), La Beauté, une éducation esthétique (Autrement 2012), Le Charme des penseurs tristes (Flammarion 2014) ; des recueils d’aphorismes — Traité du Cafard (Finitude 2007), Délectations moroses (Le Dilettante 2009) — ; un journal intime — Journées perdues (Séguier 2017).

Il a collaboré à des publications éphémères — L’Imbécile dirigée par Frédéric Pajak — et participe ponctuellement aux dossiers et aux numéros hors-série de Philosophie Magazine.

Frédéric Schiffter a obtenu en 2010 le Prix Décembre pour son essai Philosophie sentimentale (Flammarion) et, en 2016, le Prix Rive Gauche pour un récit autobiographique : On ne meurt pas de chagrin (Flammarion).

ses ateliers

FAIRE BREFÉcrire des aphorismes, des remarques, des fragments, des maximes, … des tweetsTout le monde n’est pas tenté par l’« écriture longue » au service de l’imagination ou des idées. Au lieu de s’atteler à la rédaction d’un roman ou d’une saga, ou à celle d’un traité ou d’une somme, on peut s’appliquer à être, comme disait Cioran, « le secrét...

En savoir plus