Largeportrait 218b6f9c

Nicolas Fargues

Romancier

Nicolas Fargues a publié douze romans aux éditions POL. Parmi ces livres, J’étais derrière toi (2006) a été traduit en vingt langues, Tu Verras (2011) a obtenu le Prix France Culture Télérama et Au pays du p’tit a été retenu dans la première sélection du Prix Goncourt 2015. Romans choraux ou autofictions partielles ou « améliorées », ses histoires peuvent être considérées comme des satires. Il aime écrire l’émotion, l’entre les lignes et les non dits.

Photo Nicolas Fargues © Hanna Assouline/P.O.L

ses ateliers

En septembre, Nicolas Fargues, auteur de J’étais derrière toi et Je ne suis pas une héroïne, s'est installé en Nouvelle-Zélande. C’est un voyage d'au moins une année et une belle aventure, car il est en train d'écrire une thèse sur la littérature française contemporaine, à l’université de Wellington. Mais à 20 000 kilomètres de la France, il par...

En savoir plus

Pourquoi chez certains les mots « décollent » et pas chez d’autres ? Pourquoi certains « ont des choses à raconter » et pas d’autres ? L’atelier que j’animerai entend démythifier tout aussi bien l’acte d’écrire que « l’inspiration », en aidant chaque participant à formuler efficacement sa propre perception du réel, aussi prosaïque soit-il, sans ...

En savoir plus

TEXTES PUBLIÉS DANS LE CADRE DE SES ATELIERS

ANCIENS ATELIERS

En septembre, Nicolas Fargues, auteur de J’étais derrière toi et Je ne suis pas une héroïne, s'est installé en Nouvelle-Zélande, pour un voyage d'au moins une année et une belle aventure, car il écrit une thèse sur la littérature française contemporaine, à l’université de Wellington. Mais à 20 000 kilomètres de la France, il participe à notre no...

En savoir plus

En septembre, Nicolas Fargues, auteur de J’étais derrière toi et Je ne suis pas une héroïne, s’installera en Nouvelle-Zélande. C’est un voyage d'au moins une année et une belle aventure, car il s’apprête à écrire une thèse sur la littérature française contemporaine, à l’université de Wellington. Mais à 20 000 kilomètres de la France, il particip...

En savoir plus

Pourquoi chez certains les mots « décollent » et pas chez d’autres ? Pourquoi certains « ont des choses à raconter » et pas d’autres ? L’atelier que j’animerai entend démythifier tout aussi bien l’acte d’écrire que « l’inspiration », en aidant chaque participant à formuler efficacement sa propre perception du réel, aussi prosaïque soit-il, sans ...

En savoir plus

Pourquoi chez certains les mots « décollent » et pas chez d’autres ? Pourquoi certains « ont des choses à raconter » et pas d’autres ? L’atelier que j’animerai entend démythifier tout aussi bien l’acte d’écrire que « l’inspiration », en aidant chaque participant à formuler efficacement sa propre perception du réel, aussi prosaïque soit-il, sans ...

En savoir plus