Cinq habitudes d'écriture à connaître

1/ Se mettre en état

Écrire, c'est se mettre dans un "état", ruminer, méditer, penser à son écrit à tout moment, pendant la plus anodine des activités, et même la nuit ! 

"Dans les périodes fiévreuses, lorsque quelques phrases me réveillent, j’écris volontiers dans mon lit à quatre heures du matin. Dans l’ensemble c’est la matinée qui est la plus propice. À vrai dire je n’ai pas d’heure. Ni de lieu. Mais ne pas oublier qu’un écrit se prépare intérieurement : avant de passer à l’acte, ou pendant des pauses nombreuses (café, balade, jardinage, conversations distraites), on rumine, on médite." 

Jean Pierre Martin 

Son atelier à distance "Écrire un récit de vie"


2/ Travailler son muscle

Le vrai secret de l'écriture est d'écrire. Sans s'acharner ou le vivre douloureusement, la discipline permet de travailler le "muscle de l'écriture", indispensable pour conserver un geste fluide. 

"Ma seule réelle habitude d’écriture… consiste à écrire, tous les jours de la semaine. Même quand je suis en voyage, je m’astreins quand même à me plonger chaque jour dans mon manuscrit en cours, et à y écrire une phrase au minimum. Il s’agit pour moi de ne pas perdre le contact avec mon projet. L’écriture est semblable à un muscle, et cesser de la pratiquer même quelques jours peut être très douloureux au moment de reprendre… En-dehors de cela, je n’ai, et ne veux, aucune autre habitude fixe. Je ne veux pas devenir esclave de rituels."

Lionel Davoust 

Son atelier à distance "Créer un monde imaginaire"


3/ Accepter les périodes creuses

L'écriture est un travail au long cours qui suppose des cycles. Un texte peut (et doit) parfois s'écrire mentalement. Il ne faut pas chercher à lutter contre les périodes creuses.

"L'écriture est une discipline très difficile à tenir au milieu des exigences de la vie quotidienne. Les écrivains ne sont pas des machines, ils ont leurs périodes creuses, leurs coups de fatigue, voire de déprime, mais l'important, surtout dans l'écriture au long cours d'un roman, c'est d'essayer de rester imprégné par l'idée du livre, de le rêver et de l'écrire mentalement au fil de la journée. Mais attention aux insomnies et à ne pas passer pour un obsédé textuel auprès de ses proches..."

Julien Delmaire 

Son atelier à distance "Écrire en musique - Dépasser ses appréhensions, débloquer l'écriture"


4/ Lire, beaucoup lire !

En lisant de grands auteurs, des textes en rapport avec nos préoccupations littéraires, on se donne des modèles, indispensables pour perfectionner son écriture. 

"Le secret de l’écriture, est, d’une part, de s’astreindre à une pratique assidue et disciplinée sans laquelle le talent est peu, et, d’autre part, on ne le dit pas assez, ce qu’il faut c’est lire, beaucoup lire, mais lire de façon pragmatique les textes en rapport à nos préoccupations littéraires, à nos sujets. La lecture est de l’écriture qui s’ignore. C’est en lisant les grands auteurs, c’est en se donnant des modèles que l’on apprend aussi à écrire."

Philippe Vilain 

Son atelier à distance "S'écrire"


5/ Foutez-vous la paix !

Surtout n'oublions pas que l'écriture doit rester un plaisir ! La meilleure des habitudes est parfois d'en changer. À chacun son rythme, et ce dernier peut toujours évoluer. 

"Je n’écris pas tous les jours. Je préfère lire ou rêvasser. Quand je m’y mets, je m'allonge dans le canapé de mon salon ou, l’été, dans celui de ma terrasse donnant sur un parc." 

Frédéric Schiffter

Son atelier à distance "Faire bref"