« La Rencontre », un dispositif inédit pour aider les jeunes auteurs

Élise Nebout, co-fondatrice Les Mots vous raconte !


« Tout a commencé en 2018, un an après le lancement de l’école, avec un manuscrit posé sur mon bureau. Tout un week-end, il m’a littéralement tenue en haleine... Il y avait donc, bel et bien, des auteurs en herbe à l’école, des voies littéraires qui pouvaient naitre dans nos murs !

Je le pressentais. J’avais maintenant la preuve entre les mains !

C’est ainsi que nous avons lancé, à la fin de 2018, « La Rencontre », un dispositif inédit permettant à nos « élèves » d’obtenir un avis de lecture sur leur manuscrit, grâce à un comité de lecture composé de lecteurs professionnels ; puis, pour les textes jugés les plus aboutis par un second comité, un dispositif d’aide pour rencontrer leurs - peut-être - futurs éditeurs.


Pourquoi cette appellation, « La Rencontre » ?

Elle incarne notre action, qui promeut l’écriture et le partage, mais représente surtout l’étape indispensable qui préside à tout livre publié : la rencontre entre un auteur et son éditeur. Et cette rencontre, on le sait bien, n’est pas évidente : les maisons reçoivent beaucoup de manuscrits, jusqu’à 6000 par an pour les plus grandes d’entre elles, et recevoir une réponse à un envoi de manuscrit reste compliqué et long, en moyenne 6 mois, pour des raisons bien compréhensibles du point de vue des éditeurs. En tant qu’école, nous avions l’envie de faciliter cela, permettre à de jeunes auteurs en devenir d’avoir un retour professionnel, bienveillant et critique sur leurs écrits, rapidement ; permettant aussi de sortir de son seul cercle familial ou d’amis.

Lancer « La Rencontre » était donc au cœur de nos envies et dans la continuité logique de notre travail : aider les plumes de demain.

Pour la première édition, nous avons reçu 168 manuscrits parmi les 2500 élèves alors passés par l’école. Pendant près de quatre mois, ils ont scandé nos jours, nos pauses déjeuners, nos trajets de métro, nos soirées... Ils ont été passés au crible d’un premier comité composé d’une dizaine de lecteurs, autant de regards variés sur les textes, puis d’un second jury composé cette fois de professionnels du monde littéraire : des libraires, des journalistes et critiques littéraires, des auteurs et des blogueurs. Sur une cinquantaine de manuscrits, ce comité a retenu 20 finalistes - et voici la liste de nos deux comités de choc dans ce PDF, que nous remercions encore !

Un an après le lancement de « La Rencontre », nous sommes allés bien au-delà de ce que nous espérions car 6 auteurs ont signé un contrat avec une maison d’édition ! Grâce à La « Rencontre », grâce à nos auteurs, grâce à la volonté de ces jeunes auteurs et par la confiance que nous avons sue, je l’espère, leur inspirer. Ces participants nous ont suivi dans cette nouvelle aventure un peu folle, en acceptant de découvrir avec nous ce monde et ses rouages. Et nous les en remercions ! Que de moments forts nous avons vécu avec eux. Nous somme heureux de les voir rejoindre le réseau des auteurs publiés passés par l’école.

Pour cette première édition, nous avons collaboré avec une vingtaine de maisons d’édition, telles que Michel Lafon, connu pour son ouverture d’esprit et sa culture grand public, Payot & Rivages, du groupe Actes Sud, HarperCollins (et son inspirante collection de fiction française, « Traversée »), Delcourt, qui a lancé récemment une collection de littérature française très énergisante, « Les Avrils », Allary éditions, une maison d'auteurs fondée en 2013 par Guillaume Allary, L’Observatoire, une maison d’édition publiant des textes engagés sur notre monde, ou encore les éditions de La Martinière, Rageot, côté romans jeunesse, L’Olivier, Fleuve éditions, du groupe Éditis et Buchet-Chastel.

Nous remercions tous les éditeurs et éditrices qui ont joué le jeu, de façon très ouverte, et qui sont engagés dans leur travail, le mènent avec passion, entre autres : Émilie Colombani, directrice littéraire chez Rivages, Marie Eugène, directrice littéraire de la fiction française chez HarperCollins, Lola Nicolle, co-directrice de la collection littérature « Les Avrils » chez Delcourt, Elsa Lafon, Directrice générale de Michel Lafon, Séverin Cassan, Directeur général délégué des éditions de La Martinière, Jeanne Grange, éditrice pour L’Olivier, Murielle Coueslan, Directrice des éditions Rageot, Pascale Gautier, Directrice littéraire chez Buchet-Chastel, Aurélie Charron, responsable édition chez Bragelonne, Caroline Laurent, Directrice littéraire chez Stock, Louise Danou, Directrice littéraire pour Flammarion, Emmanuel Clerc et Dana Burlac, de L’Observatoire, David Gressot, Directeur de la littérature étrangère chez Actes Sud, Alexandrine Duhin, Directrice littéraire chez Fayard & Mazarine, Bénédicte Lombardo, Directrice éditoriale pour Le Seuil, Élise Boulay, éditrice chez Univers Poche et Florian Lafani, Directeur éditorial de Fleuve éditions. Mais aussi nos auteurs, avec qui nous avons activement collaboré comme Denis Gombert, auteur et éditeur chez Robert Laffont et Chloé Delaume, autrice et dénicheuse de talents.


En 2020, pour continuer cette action, nous avons décidé, fort de cette expérience, de lancer « La Rencontre, au fil de l’eau » ! Il s’agit d’un dispositif fondé sur les mêmes valeurs : bienveillance, transparence dans nos processus, et exigence littéraire, mais « au fil de l’eau », tout simplement : pas de date de dépôt ni de grand « concours », mais la possibilité, simple et à votre rythme, de déposer à l’école son manuscrit quand on le souhaite, quand on est prêt à « sortir du bois », à « ouvrir la porte », chaque première semaine du mois. En 3 semaines, vous obtenez un retour sur ce dernier, à un coût accessible qui nous permet de rémunérer les lecteurs et nos quelques frais de base. Si celui-ci fait l’objet d’un coup de cœur de notre « comité de lecture », il passe alors aux mains d’un second comité, le « comité éditorial », qui se prononce à son tour et, s’il estime le travail suffisamment mature, propose de partager votre manuscrit à un éditeur de notre réseau, qui pourrait être intéressé et pertinent pour le texte en question ! Cela gratuitement pour l’auteur, bien entendu.


Nous avons très hâte de vous lire. Et pour l’anecdote, le manuscrit qui m'a retenu en haleine ce fameux week-end en 2018… il fait partie de ceux qui sortiront en librairie, à la suite de La Rencontre… à suivre, donc ! »


Pour déposer votre manuscrit, c’est ici, sur l’onglet « Manuscrits ».