Le dernier fleuve, d'Hélène Frappat

Mo porte son frère Jo sur son dos. À eux deux ils forment un drôle de petit animal fatigué, tout entier tendu vers sa propre survie mais qui ne dédaigne ni le jeu ni l’émerveillement. Ils marchent, sans savoir depuis quand, sans savoir où les mènent leurs pas et c’est le crépuscule, mais apparaît l’ombre d’une ruine où passer la nuit. Et au matin, la découverte du fleuve comme une destination évidente.

Le dernier roman d'Hélène Frappat est une pure merveille, un livre sur l'enfance, simple et poétique. Des images, les unes après les autres, rien de superflu : un fleuve, un panier, une jeune femme blonde. Cette femme est-elle Hélène ? Difficile de le savoir, car comme elle le dit si bien : "On le sait, les écrivains sont des voleurs, des vampires, des télépathes. Ils s’imprègnent de la vie autour d’eux ; ils s’emparent du moindre détail pour créer un monde ; ils rentrent dans la tête des gens qu’ils connaissent et des inconnus afin de donner chair aux créatures de fiction dont ils peuplent leurs textes. Et surtout, ils observent."

On vous le recommande tout simplement !